Educación de las niñas: respetar las diferencias

Síntesis de la intervención de OIDEL ante el Comité de lucha contra la discriminación de la Mujer de Naciones Unidas en la jornada de debate general sobre el derecho a la educación de las niñas el 7 de julio. Esta intervención fué leída en nombre de OIDEL, de las Cátedras UNESCO de las Universidades de La Rioja y Bergamo y del Colegio Universitario Henry Dunant.

Selon la Convention sur la discrimination dans le domaine de l’enseignement (CADE) de l’UNESCO : le terme  discrimination  comprend toute distinction, exclusion, limitation ou préférence qui, fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l’opinion politique ou tout autre opinion, l’origine nationale ou sociale, la condition économique ou la naissance, a pour objet ou pour effet de détruire ou d’altérer l’égalité de traitement en matière d’enseignement. (Article 1)

Sans doute plus que dans tout autre domaine, l’éducation exige une définition nuancée de la discrimination. En effet, il est habituel d’assimiler la séparation à la discrimination. Mais en éducation les différences ont toujours joué un rôle fondamental. Pour cela, il n’est pas possible de considérer toute séparation entre élèves comme discriminatoire ; l’éducation doit s’adapter aux différences si elle veut respecter la personne : homme et femme. De manière plus générale, il convient de souligner que la reconnaissance de l’universalité des droits de l’homme doit aller de pair avec la reconnaissance du droit à la différence.

AA_105248_Cambodia_Girls_highEn ce qui concerne le droit à l’éducation, le rapport préliminaire de la Convention souligne que certaines distinctions sont non seulement légitimes, mais aussi nécessaires, à tel point que dans certains cas, c’est paradoxalement le manque de distinctions qui constitue une situation discriminatoire due au non-respect de la différence.

Face à cela, quel pourrait être alors le critère permettant de déterminer quelles sont les «bonnes» et les «mauvaises» distinctions dans l’éducation, si l’on peut s’exprimer ainsi ? La notion d’«égalité qualitative», développée par le Rapport préliminaire mentionné précédemment, semble convenir comme critère, d’autant plus que les experts proposent quelques points de repère pour la mesurer, tels que la dépense par élève, la quantité, qualité, taux de renouvellement des manuels et des fournitures ou le nombre d’élèves par maître et ses titres professionnels. (Unesco/ED/167, art. 40)
On remarque donc que cette notion «d’égalité qualitative» suppose que l’on adapte le contenu au besoin de l’apprenant, l’égalité portant alors sur l’investissement pour chaque élève qui devrait être indépendant du sexe, de la race, de la religion, etc. Ainsi reste ouverte la possibilité de séparer les élèves pour des motifs d’ordre divers, tant que cette séparation ne remet pas en cause l’égalité qualitative ou «l’égalité de traitement en matière d’enseignement », selon l’article 1er. C’est ainsi que la Convention fait état de trois cas qui ne sont pas forcément à considérer comme des discriminations car ils peuvent signifier une adaptation aux besoins de l’apprenant:
• les systèmes d’enseignement séparé pour les élèves des deux sexes ;
• les systèmes d’enseignement séparé, pour des motifs d’ordre religieux ou linguistique ;
• les établissements d’enseignement privé.

Au sein des organisations internationales, l’UNESCO a été la première à théoriser un droit à la différence dans la Déclaration sur la race et les préjugés raciaux adoptée en 1978: «Tous les individus et tous les groupes ont le droit d’être différents, de se concevoir et d’être perçus comme tels » (art 1, 2).

Il est donc nécessaire, au moment d’élaborer une Observation générale sur le droit à l’éducation de la fille ou de la femme, de repenser l’éducation en tenant compte de la différence et du droit à la différence parce que les systèmes actuels ne résolvent pas le problème de l’égalité des chances.

Claire de Lavernette

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s